Radhouane El Meddeb

Après l’Institut Supérieur d’Art Dramatique de Tunis, le titre de «jeune espoir du théâtre tunisien» de l’Institut International de Théâtre et une carrière franco-tunisienne dans le théâtre et le cinéma, Radhouane El Meddeb présente Pour en finir avec MOI (2005) aux Rencontres chorégraphiques de Carthage, à Tunis. Une révélation qui ouvre un parcours de dix-huit pièces chorégraphiques créées notamment à Montpellier Danse (Hùwà, Ce Lui en 2006, Sous leurs pieds, le paradis dont il partage l’écriture avec Thomas Lebrun en 2012 et À mon père, une dernière danse et un premier baiser en 2016), aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis (Quelqu’un va danser... en 2008) et au CN D à Pantin (Je danse et je vous en donne à bouffer en 2008 et Ce que nous sommes en 2010). En 2011, il crée la performance Tunis, le 14 janvier 2011 au Beirut Art center (Liban), dans le cadre de Meeting Point 6 et À l’étroit avec l’écrivain Philippe Adam, dans le cadre du festival Concordan(s)e. De 2011 à 2016, il est artiste associé au Cenquatre-Paris et créé Nos Limites (2013), Au temps où les arabes dansaient... (2014), Nous serons tous des étrangers (2015) pour la Biennale de danse de Venise. Heroes, prélude (2015) au Panthéon à Paris et Heroes (2016) au Festival de Marseille Danse et Arts Multiples. En 2017, Face à la mer, pour que les larmes deviennent des éclats de rire est créée au Festival d’Avignon. En 2019, le chorégraphe a créé son Lac des Cygnes avec le ballet de l’Opéra national du Rhin à l’Opéra de Strasbourg ; et présente aux Rencontres chorégraphiques internationales de SeineSaint-Denis, le trio AMOUR-S, lorsque l'amour vous fait signe, suivez-le.

Radhouane El Meddeb vit et travaille à Paris, France.

kumquat.png